Témoignages. Covid-19 : le quotidien des stagiaires en télétravail aux USA

Télétravail

Comme de nombreux pays, les entreprises américaines s’organisent en télétravail afin de maintenir leurs activités. L’heure est à l’adoption de nouveaux modes d’organisation à distance pour les dirigeants, les salariés, les entrepreneurs mais pas que ! Les stagiaires et jeunes diplômés actuellement en poste grâce au Job.us by Intern Abroad en font aussi l’expérience. Récits.

De nombreux stagiaires et jeunes professionnels aux États-Unis nous ont écrit pour nous raconter comment ils poursuivent leurs activités en cette période particulière, mais aussi dans quelle mesure le télétravail se met en place dans leurs secteurs d’activités.

Dans l’industrie de la Food, voici quelques retours de stagiaires et jeunes professionnels aux États-Unis. Qu’ils soient en project marketing, business development ou store management, la situation semble similaire :

Pierre raconte que son stage marketing à Atlanta continue sans changement pour le moment. Son entreprise, dans la Food aux États-Unis, fait partie d’une « industrie considérée comme essentielle », « l’activité est réduite mais il n’y pas d’arrêt prévu ».

Il en est de même pour Manon, store manager dans la Food en Californie : « à la boutique nous restons ouverts et nous nous partageons, le gérant et moi, les jours pour maintenir le shop ouvert. Pour l’instant je travaille donc trois jours par semaine. » 

Pour Lumir, en stage marketing dans l’industrie de la Food à New York, la donne est quelque peu différente :

« Mon entreprise est toujours en activité mais faible. Compte tenu de la situation à New York, et des recommandations du consulat, j’ai toutefois décidé de rentrer en France temporairement, en accord avec eux. Je pars ce Mercredi 1er avril. Et je continuerai ma mission en télétravail depuis la France. » 

Actuellement en France l’inquiétude s’installe pour Lumir : « Je vous avoue que je m’inquiète quand même pour mon poste. Pour le moment les emplois seront maintenus jusqu’à mi-mai pour sûr. Mais nous restons dans l’incertitude. »

Cette situation lui fait prendre conscience qu’elle a « trouvé une vraie « famille », avec des gens adorables et un management exemplaire et que serait vraiment un coup dur » si ça devait s’arrêter !

Julie, business developer dans l’industrie des Vins & Spiritueux aux États-Unis, réalise qu’elle voudrait rester plus longtemps : « Je ne veux pas rentrer avant la fin de mon visa ».

D’autres sont dans l’incapacité de poursuivre leurs activités à distance car celles-ci nécessitent une présence sur place. C’est le cas de Julia, stagiaire dans la Food à New York, pour une boulangerie :

« J’ai dû mettre mon stage en suspend compte tenu du confinement. Je reprendrai mon stage quand la boulangerie rouvrira ses portes. »

Il semblerait qu’il soit plus facile de travailler à distance lorsqu’on est en stage IT, Finance ou Community Management aux États-Unis :

Matthieu, qui occupe un poste en finance en Californie, est « en télétravail 90% du temps ». Il doit « retourner au bureau lorsque la tâche ne peut vraiment pas s’effectuer à distance. »

Pour Chloé, spécialisée en marketing digital, la situation actuelle n’a pas eu d’impact considérable pour son entreprise. Elle a

« la chance de travailler exclusivement pour un site e-commerce depuis un ordinateur ». La seule différence est que « le travail ne se fait plus depuis le bureau mais depuis la maison pour la durée de la quarantaine. »

« Un nouveau mode d’organisation se dessine entre meetings vidéos quotidiens avec les collègues et pause-café ». Remarque Aurélie, actuellement en stage en Floride pour une entreprise de design d’intérieur.

Même son de cloche pour Florine, en mission communication en Floride, pour qui le confinement n’a pas d’incidence sur l’activité de son entreprise d’accueil mais elle indique qu’il est possible que les salaires soient réajustés au regard de cette période inédite :

« Mon responsable nous signalé qu’une petite baisse des salaires peut être prévue si les mois à venir son difficile mais il est assez confiant. » 

Pareil pour Erwan, store manager à San Francisco, qui est maintenant « à mi-temps avec un salaire divisé par deux en attendant que l’activité reprenne. »

Le retour en France s’est imposé pour certains comme Lumir ou Mélissa, cette dernière étant en stage marketing digital en Floride :

« Je suis rentrée en France il y a quelques jours. Je continue mon activité mais depuis la France ».Indéniablement, cette situation est une occasion unique de revoir notre façon de travailler.

C’est le moment pour les entreprises de réinventer leurs organisations et les modeler à l’image du monde d’aujourd’hui et de demain. Du côté des stagiaires et jeunes professionnels en mission aux États-Unis, c’est l’occasion de monter en compétence et d’être des acteurs autonomes et responsables.

En ces temps difficiles, sachez que nous poursuivons notre activité. Nos sponsors partenaires confirment que tous les programmes d’échange aux États-Unis (J-/1 Intern, J-1 Trainee, J-1 Summer Work & Travel) sont maintenus.

Vous pouvez donc continuer à vous inscrire et à postuler sur notre plateforme aux offres en ligne !

Consulter notre FAQ pour connaître toutes les mesures s’appliquant aux personnes sous visa J-1 durant la pandémie de Covid-19.

Pour toutes questions contactez-nous au +1 415.670.9201 ou sur contact@internabroadusa.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.